Même si l’adage dit que « le client est roi », cette position privilégiée a ses limites. En effet, entre l’entreprise et l’usager, il y a une relation et des transactions qui se font. Une prestation est réalisée d’un côté et de l’autre cela doit être monnayé d’une certaine manière, selon ce qui a été convenu. Si le second ne respecte pas ses engagements, le recouvrement de créance entre en jeu. 

Le recouvrement de créance : c’est quoi ?

Il y a deux façons de voir la créance. Du côté de celui qui vend ou réalise la prestation, c’est un droit. De l’autre, c’est-à-dire pour celui qui en a profité, c’est une somme d’argent ou dette active de laquelle il doit s’acquitter. D’une manière légale, la date de paiement d’une créance figure obligatoirement sur une facture. Son paiement doit donc être réalisé avant celle-ci. En cas de non-respect, des processus de recouvrement peuvent débuter. Vous pouvez exiger vous-même votre paiement ou bien vous faire accompagner par une société de recouvrement à Paris. La deuxième option est recommandée, car il s’agit d’une procédure encadrée par la loi.

Le recouvrement de créance : comment ça marche ?

Il existe deux manières de recouvrer une créance. Premièrement, le processus peut se faire à l’amiable. Les actions sont libres et faites par l’entreprise. Toutefois, cela doit prendre la forme d’une lettre de rappel qui répond, tout de même, à certaines exigences. Le document doit, par exemple, contenir l’identification des deux parties, la somme due ainsi que la date d’échéance. Si cela ne change rien, il est possible de procéder au niveau supérieur qui est le recouvrement judiciaire. Là, il est préférable de recourir à une société spécialisée. Selon le niveau de complication et la somme due, la procédure peut passer par différents niveaux. Cela va d’une injonction à payer à une assignation au fond sans oublier le référé de provision.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *