La décision de vous séparer est prise pour de bon ? Pour divorcer, sachez que cette démarche nécessite une grande attention de la part des époux.  Quelques principales erreurs sont également  à ne pas commettre pour mener à bien cette transition à la fois complexe et éprouvante.

Être irrespectueux, voire menaçant avec l’autre partie

Le mariage implique un engagement de respect mutuel aux époux. En choisissant d’entamer le divorce, le couple devient plus fragile et certains mots ou gestes mal placés peuvent parfois survenir. Pourtant entre la décision de rompre l’union et l’officialisation de la séparation, le couple est tenu au respect mutuel, donc chacun des époux se doit de ne pas menacer ou insulter l’autre dans le cadre de la procédure. Si vous prenez le risque de nuire ou porter atteinte à la réputation de l’autre, le magistrat peut statuer en votre défaveur s’il considère que les preuves apportées contre vous sont tangibles. Pour supporter les circonstances intolérables, prenez un peu de recul et faites l’effort de privilégier les dialogues constructifs. Pour ne pas envenimer votre situation, ne cherchez surtout pas à vous venger, maîtrisez votre colère et restez toujours respectueux.

Quitter le domicile conjugal avant le divorce sans justificatif

Une fois que la décision de divorcer a été prise, il n’est plus facile de cohabiter, il arrive même que l’un des deux époux décide de partir du domicile conjugal. Quitter la résidence principale sans aucun justificatif peut constituer une grave erreur, car dans le mariage, les époux ont l’obligation de vivre ensemble. Le manquement à cette obligation constitue ce qu’on appelle abandon du domicile conjugal.

Si vivre en commune devient intolérable, il faut agir avec précautions.  Pour quitter le domicile conjugal avant de divorcer, vous devez impérativement demander l’autorisation au juge de vivre séparément lors de la requête en divorce. Un document signé conjointement par les époux appelé pacte de séparation amiable stipulait la cessation de la vie commune du couple. Même si ce document n’a pas de réelle valeur juridique, il servira de preuve sécurisante en attendant l’annonce officielle du divorce. Un contexte de violences (psychologiques ou physiques) permet aussi à la victime de quitter le domicile conjugal à condition de faire constater les faits.

En cas de longue absence pour des raisons professionnelles ou personnelles, afin de conserver une preuve, signalez toujours par écrit l’autre époux de votre départ. 

Choisir un divorce low cost sans même l’avoir solidement préparé

Vouloir tourner la page en un clin d’œil peut parfois vous pousser à opter pour un divorce low cost. Avec toutes les offres proposées actuellement, évitez de choisir un divorce proposé à quelques centaines d’euros sans le préparer solidement. Ce type d’offre s’adresse plutôt aux couples qui ont déjà défini toutes les conséquences de leur séparation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *