La plupart des droits bien connus, tels que le droit à la liberté d’expression ou le droit de propriété privée, ont une structure interne complexe. Ces droits sont des arrangements ordonnés de composants de base. Les quatre éléments fondamentaux des droits sont le privilège, la revendication, le pouvoir et l’immunité.

·      Privilèges

Vous avez le droit de ramasser une coquille que vous trouvez sur la plage. Ce droit est un privilège. Dire que vous avez le droit de ramasser la coquille, c’est dire que vous n’avez pas le devoir de ne pas la ramasser. Vous ne violerez aucune obligation si vous vous engagez à le faire. De même, votre droit de vous asseoir dans un siège vide au cinéma, et votre droit de peindre votre chambre en rouge sont aussi des privilèges. Les droits privilégiés marquent ce que leur détenteur n’a pas le devoir de ne pas faire. De même, un « permis » confère à son titulaire le privilège d’exercer l’activité autorisée.

·      Revendications

Un contrat entre l’employé et l’employeur confère à l’employé un droit au paiement de son salaire. Ce droit est une revendication. L’employé a le droit à ce que l’employeur lui verse son salaire, ce qui signifie que l’employeur a l’obligation envers l’employé de payer ce salaire. Chaque droit de revendication correspond à une obligation pour un assujetti. Ce qui distingue le droit de revendication, c’est que l’obligation de l’assujetti s’adresse au titulaire du droit ou lui est due. Certains droits de revendication existent indépendamment d’actions volontaires comme la signature d’un contrat, et certains droits de revendication correspondent à des obligations dans plus d’un agent.

·      Pouvoirs

Un capitaine de navire a le pouvoir d’ordonner à un marin de nettoyer le pont. L’exercice de ce pouvoir par le capitaine change la situation normative du marin, il impose un devoir au marin et annule ainsi un de ses privilèges. De même, le promettant exerce un pouvoir-droit de créer chez le bénéficiaire de la promesse une réclamation selon laquelle le preneur accomplira une certaine action. L’exercice par le promettant de son pouvoir, le droit de promettre, crée chez le promettant une revendication que le preneur fait ce qu’il a promis de faire. Les droits du pouvoir de modifier l’autorité des autres sont définitifs de tous les systèmes juridiques et politiques développés.

·      Immunités

L’État n’a pas la capacité, selon la Constitution, d’imposer aux citoyens de s’agenouiller devant une croix. Comme l’État manque de pouvoir, les citoyens jouissent d’une immunité. Cette immunité est un élément du droit d’un citoyen à la liberté religieuse. De même, les témoins devant les tribunaux ont le droit de ne pas se voir ordonner de s’incriminer et les fonctionnaires ont le droit de ne pas être démis de leurs fonctions lorsqu’un nouveau gouvernement prend le pouvoir. Tous ces droits sont des immunités, ce qui correspond à l’absence de pouvoir d’une autre partie de modifier la situation normative du titulaire du droit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *