Beaucoup de jeunes diplômés, à la fois talentueux et ambitieux se lancent dans l’univers de l’entrepreneuriat. Dans ce domaine, les start-up se multiplient, soutenus par les divers fonds d’investissement collectifs. Mais en fondant sa propre société, quels sont les risques juridiques auxquels on peut être confronté ?

Les risques liés à l’entreprise lui-même

Chaque entreprise, et suivant son domaine d’activité, adopte un mode de fonctionnement et de gouvernance. Ce mode de fonctionnement définit la structure juridique de ce dernier. Cette structure va ainsi mettre en place les mécanismes régissant le mode de fonctionnement global de l’entreprise. Il sert également de fondation aux processus relatifs aux impôts. Ainsi que les responsabilités de l’entreprise vis-à-vis de la loi, ainsi que les divers documents nécessaires à son bon fonctionnement.

Elle aussi déterminer de manière générale le mode de gestion de l’entreprise. Mais également déterminer et influer sur les processus managériaux et opérationnels.

Sans une bonne mise en place, et d’étude bien faite, une mauvaise structure peut entrainer de graves problèmes judiciaires. Dans les exemples, on peut citer les risques de fraude ainsi que des problèmes de non-respect des éthiques lié à son mode d’organisation.

Les risques liés aux actifs

Pour pouvoir croitre et se développer, une entreprise se doit de posséder des actifs. Dans le domaine de l’entreprise, on distingue deux types d’actifs : actif passif et actif passif. Ces actifs forment le patrimoine de l’entreprise, c’est-à-dire l’ensemble des biens appartenant à l’entreprise.

  • Les actifs actifs regroupent les éléments ayant une valeur économique positive. Ainsi ce sont ces derniers qui font prospérer l’entreprise. Ils peuvent inclure des actifs circulants comme le stock ou encore les créances des clients. Mais aussi les actifs immobilisés comme les bâtiments, ou encore le matériel.
  • Les actifs passifs sont à l’inverse des actifs actifs, les éléments ayant un impact économique négatif. Ainsi, ces derniers font perdre de l’argent à l’entreprise. Dans cette catégorie, on peut citer les capitaux propres ou encore les dettes.

En ne prenant pas bien conscience de ces actifs et en les valorisant, une entreprise peut rapidement mettre la clé sous la porte.

Les risques liés à la règlementation

Une entreprise ne peut exercer sans une licence d’exploitation. Les risques règlementaires regroupent les diverses situations pouvant entraîner une retraite de sa licence d’exploitation. Selon son domaine d’exercice, une entreprise est soumise à divers règlements régissant son activité. Ses règlements peuvent être consignés dans un cahier des charges, des commissions ou encore des décrets.

Le non-respect de ces conditions peut avoir des conséquences néfastes comme le retrait de la licence. Alors, il est primordial de toujours avoir un suivi sur la conformité de l’entreprise vis-à-vis de ces conditions règlementaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *