A qui s’adresser en cas de conflit avec un avocat ?

Il peut arriver que lors de la procédure ou à son terme vous soyez en désaccord avec votre représentant légal. Ne mélangez pas les pinceaux, si vous perdez votre affaire, cela n’est forcément pas la faute de votre avocat, mais ce dernier a des obligations envers son client et se doit de les respecter. La responsabilité de l’avocat est engagée lorsqu’il commet une faute portant sur la déontologie ou civile à l’égard de son client.

L’avocat ne peut garantir le résultat du procès

La mission d’un avocat est de faire tout ce qui est en son pouvoir pour avoir gain de cause. Pour cela, il doit rédiger des conclusions, produire des pièces utiles qui lui sont communiquées par son client et de prendre les renseignements nécessaires pour être préparé le jour de l’audience. Il choisit une stratégie de défense, et plaide la cause devant le tribunal. Mais notez que l’avocat ne peut en aucun cas garantir la finalité de l’action judiciaire que le client lui demande d’engager.

L’avocat doit faire part aux clients de ses chances de remporter l’affaire et de le déconseiller sur une procédure vouée à l’échec. Il informe ce dernier des risques d’une action en justice. Dans le cas contraire, le client peut réclamer des dommages et intérêts en se rapprochant du tribunal d’instance ou de grande instance.

Contester les frais de son avocat

Si l’avocat réclame des horaires non mentionnés dans la convention d’honoraires, ou que le client n’a pas signé de convention. Dans l’un ou l’autre des cas, l’avocat doit envoyer la facture détaillée en mentionnant les sommes dues pour son travail et les autres dépenses engagées : rémunération des huissiers, timbres fiscaux, frais de déplacement et notaires. Il est possible de consulter les factures de l’avocat en se rapprochant du bâtonnier de l’ordre des avocats par le canal d’une lettre recommandée avec un accusé de réception.

A lire également  Les avocats se mettent en grèves contre la réforme de la retraite

L’avocat ne se présente pas à l’audience

Si l’avocat ne se présente pas à l’audience bien qu’il ait été avisé de la date du procès, et que le client soit contraint d’assurer sa défense seul, il peut saisir le tribunal d’instance ou de grande instance pour l’obtention des dommages et intérêts.

Si l’avocat envoie un de ses confrères à sa place pour l’audience, le client ne peut reprocher cette décision à ce dernier s’il n’avait pas formulé sa présence de manière expresse.  Si le client décide de se faire représenter par un avocat au barreau et que ce dernier s’engage à assurer la défense à l’audience lui-même, il ne peut en aucun cas se faire remplacer par un autre avocat. Dans le cas contraire, il est possible de saisir le tribunal de grande instance pour réparations du préjudice subi.

L’avocat doit être compétent dans son domaine, il doit s’informer sur l’évolution de la loi ainsi que les décisions prises par les juges pour des conseils dans l’affaire. Dans le cadre d’un litige avec un avocat dont la somme des dommages est inférieure à 10 000 euros, le client doit saisir le tribunal d’instance, et au-delà, c’est au tribunal de grande instance de s’en charger.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*